Quel sera le prochain fabricant à disparaître?

Après Samsung, qui a cessé de fabriquer des appareils photos en 2017, qui sera le prochain?

Dans un article (en japonais) publié par Nikkei News, le président de Canon, M. Fujio Mitarai se montre très pessismiste quand à l'avenir des fabricants d'appareils photo: il prévoit que le nombre d'appareils vendu qui a été divisé par deux dans les cinq dernières années, va de nouveau être divisé par deux dans les deux ans à venir!

Voici les grandes lignes de ce qu'il dévoile dans cet interview:

Cette vision du futur très pessimiste de la part du principal fabricant oblige à se demander ce qu'il en sera des autres fabricants plus modestes. Lesquels vont arrêter de produire des appareils photo comme l'a fait Samsung?

L'avenir peut se prévoir à partir de plusieurs critères

Le premier critère pour juger de l'avenir d'un fabricant est la capacité à réagir à la baisse des ventes et à la concurrence du smartphone. Aucun des 7 principaux fabricants n'est entièrement dédié à la production d'appareils photos. Pour chacun, il y a d'autres sources de revenus plus importantes et plus profitables. C'est évident pour Canon, Sony, Panasonic, mais c'est aussi le cas pour les autres. Ces entreprises peuvent estimer que ce secteur n'est pas rentable et arrêter abruptement la production comme l'a fait Samsung. Pour assurer sa survie, la branche doit absolument rester profitable et le moyen le plus simple est d'augmenter ses prix (avec aussi le procédé du bridage du bas de gamme pour inciter à acheter les modèles plus chers).
On fait donc face à la baisse du nombre d'unités vendus en augmentant le prix des appareils. Evidemment cela ne va pas augmenter le volume des ventes.
A ce jeu là, ceux qui gagneront sont ceux qui augmenteront le moins les prix et récupérons alors les clients des autres marques. Ce sont Canon et Fujifilm.
Ceux qui réagissent le plus mal sont Nikon, Sony, Panasonic.

Le second critère à envisager est nombre d'appareil produit par chaque fabricant, d'année en année...

  2014 2015 2016 2017 2018 2019
Canon 16 18 13 9 6 9
Nikon 15 16 11 3 4 4
Sony 17 8 9 4 5 7
Fujifilm 8 7 8 4 8 5
Olympus 6 7 5 2 1 4
Panasonic 8 9 7 5 8 7
Ricoh 6 2 0 1 1 2
Pentax 4 2 2 1 1 0

Le troisième critère est l'innovation, et la quantité d'options que l'on ajoute aux appareils. Le fait qu'une entreprise dépense en recherches pour innover montre qu'elle a moins de pression pour faire des revenus à court terme, et qu'elle pense à assurer le long terme.
Les premiers dans ce domaine sont Panasonic et Olympus.

Le dernier critère est bien sûr la qualité des images qui devrait assurer une clientèle fidèle au fabricant. L'avantage ici pour les produits hors reflex irait plutôt à Canon, Sony et Fujifilm.

Les 7 fabricants face à l'avenir

Le service statistiques Nikkei évalue les parts de marché mondiales des fabricants d'appareils photos numériques en 2018 ainsi:

  1. Canon 40.5% (+3.9).
  2. Nikon 19.1% (-2.7)
  3. Sony 17.7% (-0.7).
  4. Fujifilm 5.1% (+1.3)
  5. Olympus 2.8% (+0.1).
  6. Panasonic.
  7. Ricoh.

Le nombre total d'appareils numériques vendus dans le monde à été selon Nikkei de 20.29 millions soit 22% de moins qu'en 2017. L'année 2019 s'annonce pire encore selon CIPA.

Canon

Canon, Nikon et Sony lancent de moins de moins de nouveaux modèles. Mais les deux premières restent profitables.
En juillet 2019, Canon qui au second trimestre voit une baisse de ses ventes de 18% et de ses revenus de 64% par rapport à 2018, publie une lettre à ses actionnaires dans laquelle il les rassure en évoquant la possibilité de quitter le domaine de l'appareil photo pour se consacrer au médical et à l'industriel.

Nikon

Or si Nikon brille dans le domaine en décroissance des reflex, elle n'offre rien de remarquable dans celui des hybrides qui le remplace.
Les revenus de Nikon pour l'année 2018 dans le secteur de la photo ont subi une baisse de 15%. Cela est compensé par les revenus des autres activités, mais contrairement à la plupart des autres acteurs, la photo constitue 50% des revenus de Nikon. Elle pourrait donc être tentée d'abandonner le secteur pour devenir profitable...

Sony

Voici le graphique de l'évolution des ventes chez Sony entre 2011 et 2018, la zone bleue (qui se contracte d'année en année) indiquant les appareils photos. Pour autant cela n'occasionne pas de déficit. Mais la compagnie s'oriente de plus en plus vers le contenu (le cinéma).
En 2018, le chiffre d'affaire de la division Imaging, qui comprend les appareils photo, a progressé de 2% par rapport à 2017. Le nombre d'appareil photo numériques vendu (incluant les compacts) est passé cependant de 4.4 à 3.6 millions soit -20%.
Sony a l'ambition de devenir le No 1 de la photo en 2020, ce qui est possible du fait que les hybrides remplacent rapidemment les reflex.

Panasonic

En 2017, Panasonic a reconnu que la division appareils photos n'était pas profitable et annoncé une restructuration de ses activités et pour beaucoup, cela a rappelé 2015 quand Samsung avait fait quelque chose de similaire avant de se retirer du marché. Et cela laissait présager une fin prochaine pour Panasonic.
Il n'en est rien en fait. Panasonic à lancé plus de nouveaux appareils en 2018 qu'en 2017 et 2016. Et c'est aussi un spécialiste de la vidéo, un domaine ou les smartphones ne peuvent pas faire une vraie concurrence.

Fujifilm

Fujifilm ne dispose pas d'une part de marché importante, mais poursuit ses activités sur le même rythme. Elle ne rejoint pas la concurrence dans le domaine des full frames, mais se spécialise dans le format medium où elle affronte le suisse Hasselblad avec des prix plus bas. Comme ce dernier elle pourrait survivre dans un marché réduit mais à fortes marges. Ce qu'arrive aussi à faire l'allemand Leica.
En fait, Fujifilm connait une hausse du nombre d'appareils photos vendus de 2% sur l'année 2018 et une hausse de ses revenus de 3% , grâce surtout au X-T30 qui se vend mieux que le X-T20. Il semble que ne pas réserver les capacités des appareils au haut de gamme ait un effet positif.

Ricoh/Pentax

Ricoh qui possède aussi la marque Pentax n'a aucun des avantages de Fujifilm ou Panasonic et Pentax est en concurrence avec les trois premiers fabricants, son avenir dans la photo paraît incertain.
L'entreprise reste rentable financièrement mais avec une baisse de 2% des revenus en 2018. Son patron a annoncé en mai 2019 que Pentax n'avait pas l'intention de passer aux hybrides et qu'il comptait sur une reprise de vente des reflex. Une façon de réconforter ses employés sans doute.

Olympus

On évoque aussi souvent la fin d'Olympus. Mais la firme dément toujours et répond en présentant un nouvel appareil aux très bonnes capacités. Le destin d'Olympus est lié à celui du format Micro 4/3 qui est plus économique que le FF ou l'APS-C, mais la tendance est vers les plus gros capteurs pour se démarquer des smartphones.
Les revenus d'Olympus dans le secteur photographie ont baissé en 2018 de 19% par rapport à 2017. La compagnie se porte bien hors de ce secteur mais va-t-elle continuer à conserver une branche qui représente 6% de son chiffre d'affaire et est la seule à perdre de l'argent (104 millions d'euros en 2018). Le CEO affirme toutefois en 2019 son intention de poursuivre l'activité même si elle n'est pas profitable.

Epilogue

Ces nuages sombres dans le ciel des fabricants n'ont pas découragé de nouveaux arrivants, venant de Chine essentiellement. Xiaomi s'est lancé sur le marché avec un hybride en 2016 mais en est restée là. Yongnuo, fabricant d'objectifs, a annoncé pour 2019 un nouvel appareil à monture Canon avec Android comme interface et qui ne manque pas d'intérêt. Il semble qu'il soit vendu par correspondance uniquement pour le moment en Chine, pour l'équivalent de 250€.
Mais des smarphones comme le Huwaei P30 Pro ou le Xioami Note 10 avec leur zoom et leur excellente qualité photo, et autres modèles à venir basés sur le capteur de 108MP de Samsung sont capables de remplacer les meilleurs appareils photo du moment.


Annexe: Modèles sortis en 2019 par chaque marque