L'affaire Oscar Piastri

Son importance réelle sera déterminée dans les saisons à venir, mais elle a un grand sujet d'intérêt médiatique en 2022, à tort ou à raison.

Après qu'Alonso ait rendu officiel le 1er août son contrat avec Aston Martin pour la saison prochaine et les suivantes, Alpine annonce la promotion de son pilote de réserve, Oscar Piastri, à sa place. Mais celui-ci déclare dans un tweet qu'il n'est pas d'accord et ne pilotera pas pour Alpine la saison prochaine.

En fait son manager, Mark Webber, qui est un proche de Zak Brown, le patron de McLaren, lui a concocté un contrat avec cette écurie concurrente, ce qui permet à celle-ci de profiter sans frais de l'investissement de Renault et Alpine dans la filière de jeunes pilotes en F3 et F2.
Evidemment Piastri à pu obtenir un meilleur salaire et Webber une grosse commission.

A la décharge de Piastri, quand le contrat à été négocié, Vettel n'avait pas annoncé sa retraite, le départ d'Alonso n'était pas connu et l'avenir de Piastri en 2023 était un volant provisoire chez Williams avant un retour chez Alpine. Pas de quoi briller avec la forme actuelle de cette équipe. Le manager de Piastri aurait aussi affirmé à McLaren qu'il était libéré de son contrat.

Le site EL Confidential, que l'on peut traduire avec Google Translate donne plus d'explication dans une interview avec Omar Szafnauer.
Piastri a signé un contrat en novembre dernier qui le lie à Alpine et prévoit le prêt à une autre écurie. Szafnauer comptait aussi sur la loyauté de Piastri après avoir investi des millions dans sa carrière junior et dans des tests F1.
Quand à Alonso, on lui avait offert une augmentation de salaire, mais un contrat d'un an seulement et il a préféré le contrat de 2 ans d'Aston Martin. Et il y a des rumeurs qu'Aston Martin lui aurait offert une très grosse somme.

Le 2 septembre, le Conseil de Reconnaissance des Contrats, a déclaré que le contrat de Piastri avec l'écurie McLaren était valide et donc Alpine perd ses droits sur le pilote.
Dans la foulée, McLaren annonce la titularisation d'Oscar Piastri pour les saisons 2023 et 2024.

L'épisode du simulateur

Le lundi suivant le GP de Hongrie, Szafnauer est allé trouver Piastri dans le simulateur et lui a annoncé qu'il serait promu, il a souri et s'est montré reconnaissant. Un communiqué de presse a alors annoncé la nouvelle, à laquelle Piastri a répondu dans un tweet qu'on ne lui avait pas demandé son avis et qu'il ne piloterait pas pour Alpine en 2023.

Il avait signé un contrat avec McLaren dès le 4 juillet dernier (selon motorsport.com dans un article du 3/9/2022 et selon Andreas Seidl dans une interview).

Mais les versions sur ce moment dans le simulateur divergent. Selon Piastri:

C'était un épisode bizarre et vraiment gênant. Cela a été fait publiquement et en face de quelques membres de l'équipe qui n'étaient pas conscients de la situation et je ne voulais pas faire un scandale devant eux. Une fois que l'on a été seuls j'ai dit à Otmar quelle était notre position. Il m'a surpris en faisant cette annonce (où il déclare promouvoir Piastri chez Alpine)

La version de Omar Szafnauer est qu'il n'y avait qu'un seul employé dans la salle du simulateur et qu'elle est très grande, donc ils étaient déjà seuls à ce moment.

Réaction du paddock

Christian Horner (27 août 2022 )

Quand Renault ou Alpine ont investi dans sa jeune carrière ils investissent sur un jeune pour le futur et bien sûr il doit y avoir une part de loyauté. Je ne comprends pas comment contractuellement cela peut se passer comme cela. Mais même que l'on puisse croire qu'il n'ait pas à piloter pour Alpine l'année prochaine évidemment montre que quelque chose ne va pas. J'espère que ce sera résolu."

Toto Wolf (28 août 2022)

Je pense qu'il est important que les programmes junior soient respectés. Je pense que certains de ces gamins devraient faire attention à ce qu'il disent sur Twitter sur les organisations multinationales. Mais je n'ai aucune information sur les contrats.
Je crois au karma. Je crois à l'intégrité. Mais je ne suis pas juge car comme je l'ai dis, je ne connais pas la situation légale.

Jenson Button (2/9/2022)

Il n'a jamais fait une seule course en Formule 1 ! Alpine a financé sa formation de pilote, et il répond : 'Vous savez quoi ? Je préfère aller chez eux (McLaren), je pense que c'est mieux pour ma carrière'. On ne peut pas se faire d'ennemis si tôt dans sa carrière."

Helmut Marko, un commentaire indirect (3/9/2022)

Il n'y pas de place pour Mick Schumacher chez AlphaTauri parce qu'il est un junior Ferrari. Nous avons notre propre programme. Evidemment nous préférons not propres personnes.

Oscar Piastri est-il un futur champion de F1?

En sachant qu'il a remporté le championnat de F3 en 2019 et celui de F2 en 2020, cela promet-il qu'il deviendra champion de F1?

Les champions F2 et GP2 des 10 dernières années:

  1. 2021 Oscar Piastri (Prema)
  2. 2020 Mick Schumacher (Prema)
  3. 2019 Nyck de Vries (ART)
  4. 2018 Georges Russell (ART)
  5. 2017 Charles Leclerc (Prema)
  6. 2016 Pierre Gasly (Prema)
  7. 2015 Stoffel Vandoorne (ART)
  8. 2014 Jolyon Palmer (DAMS)
  9. 2013 Fabio Leimer (Racing Engeneering)
  10. 2012 Davide Valsecchi (DAMS)

La probabilité d'être un vainqueur de GP ou en être proche quand on a été champion de GP2/F2 est de 1/3...

Il a été aussi champion de F3 avec toujours l'écurie Prema qui a en fait remporté tous les championnats de F3 depuis 2012. Il a battu de 3 points Théo Pourchaire sur Art GP, une écurie qui n'a jamais remporté le championnat F3.

La défense de Piastri

Le CRB à jugé qu'Alpine devait payer les frais de l'arbitrage pour toutes les parties qui s'élèvent à 612 000 euros.

Piastri et ses avocats se plaignent des lenteurs d'Alpine, un reproche fait aussi par Alonso dont la prolongation du contrat traînait depuis des mois avant qu'il ne se tourne vers Aston-Martin.
Un contrat de pilote de réserve Alpine pour 2022 a été fourni le 14 mars, quelques jours avant la date limite, mais n'incluait pas d'extension pour 2023.
Le 19 mai une proposition de contrat pour 2023/2026 a été soumise à Piastri et son manager. Selon ce plan il devait piloter pour Williams en 2023 et 2024 et pour Alpine à partir de 2025, avec une possibilité d'être appelé chez Alpine pour 2024, si un baquet était libre.
De son coté McLaren à signé un accord préliminaire avec Piastri le 4 juin pour un rôle de pilote de réserve ou pilote si le baquet devenait libre.
L'offre d'Alpine n'était pas acceptable pour Piastri et il a signé un contrat avec McLaren le 4 juillet.
Alpine se targue d'une lettre d'intention de Novembre 2021 concernant l'année 2022/2023 mais qui ne constitue pas un contrat valide. Le contrat qu'elle a proposé n'a pas été signé.

Le point de vue de Piastri

Il prétend (03/9/2022) qu'il a prévenu Alpine en deux occasions qu'il ne continuerait pas avec eux (donc chez Williams ou éventuellement Alpine) la saison prochaine.

Il déclare ceci:

Ils ont publiquement fait savoir qu'ils voulaient continuer avec Fernando pour au moins une ou deux années. Je respecte cela. Mais après avoir passé un an sans volant, mes espoirs étaient fermement sur un baquet Alpine et l'absence de clarté, et tout comme Fernando, un étrange sentiment dans les négociations, il ne me semblait pas que rester était la meilleure décision.
Le manque de clarté quand à mon avenir, et ultimement une manque de confiance, j'ai estimé que l'offre très attractive de McLaren et les échanges positifs avec eux jusqu'ici sont les raisons pour lesquelles il m'a semblé que McLaren était le mieux pour mon avenir.

Sur le plan de la confiance, aller chez McLaren qui éjecte un pilote sous contrat avec elle pour engager un pilote dans la filière d'une autre écurie, ne semble pas un progrès.

Le point de vue d'Alpine

Le patron d'Alpine lui aussi donne son point de vue.

Avec Oscar c'est très décevant car on s'est énormément investis et on a été extêmement loyaux. On a fait des erreurs légales qui ont ouvert la porte. Mais quand on donne tant à un pilote c'est presque une tradition d'obtenir en retour le fait qu'il court pour vous. George Russell à passé trois ans chez Williams, Charles Leclerc un an chez Sauber de même pour Verstappen et Vettel.
On a le sentiment de défendre des valeurs. Ce n'est pas son cas. Il a profité de l'occasion pour faire le tour du marché et obtenir très probablement une meilleure offre. On ne partage pas les mêmes valeur. Il est donc préférable de se séparer maintenant.

Au sujet des retards dont se plaignent Piastri et son manager, le clan Piastri a lui-même contribué à ces retards. Le CRB conclut qu'Alpine a tergiversé, mais Laurent Rossi conteste cela:

On lui a présenté des contrats à plusieurs reprises. Il ne les a jamais signés. Il avait les contrats. Il ne les a tout simplement pas signés.
Quand on commence à dire "Oh, le formulaire n'a pas été envoyé au bon moment", je suis désolé, mais c'est une excuse.
Je suppose qu'il a eu une meilleure offre et je ne pense pas que ce soit sportif car nôtre offre sportive est meilleure, car on est une équipe d'usine où il a été formé et il connaît tout le monde dans l'écurie (il parle de l'offre d'Alpine faite un mois après la signature avec McLaren).

Alpine n'est plus sûre de vouloir continuer à supporter des pilotes juniors. Cependant elle à l'impression d'avoir le support des autres équipes dans cette affaire.

Le PDG d'Alpine a aussi répondu à quelques questions pour Auto Motor und Sport

Pourquoi ne pas proposer deux ans à Alonso?

Nous ne pouvions pas nous engager sur sur plus de deux ans (on lui proposé 1 + 1 an optionnel), parce que nous avions une option sur 3 ans avec Piastri. Et aussi Alonso aura 43 ans dans deux ans, nous ne savons pas s'il sera toujours aussi performant.

Comment avez vous pu perdre Alonso et Piastri?

Nous avons tenu toutes nos promesses envers Piastri. Il avait déjà eu 3700 km de roulage. C'est le pilote junior le mieux préparé à la F1.
Nous lui avons présenté un nouveau contrat pour 2023 qu'il n'a pas signé. Il nous a dit qu'il avait une chance de piloter pour McLaren. Cela nous a paru étrange. Ricciardo était toujours là et McLaren disait le 6 juillet qu'elle voulait continuer avec lui (elle avait signé un contrat avec Piastri le 4 juillet).
Cela ne nous était pas connu et nous pensions qu'il restait commis envers nous. Après tout, la loyauté est une chose qui existe.

Piastri dit qu'il n'avait pas de contrat ferme

Le contrat qu'il avait signé en novembre 2021 précisait tous les points essentiels. (Ce n'était pas un contrat qui l'engage légalement toutefois).

Pourquoi êtes vous allé devant la cour d'arbitrage si vous n'aviez pas de contrat légalement obligatoire

Nous pensions que McLaren avait un contrat avec Ricciardo et donc que Piastri ne pouvait pas en avoir un. Il n'y a que deux voitures. (Il pensait donc que McLaren serait allée devant la cour d'arbitrage sans avoir de contrat avec Piastri? Par ailleurs McLaren s'est arrangée avec Ricciardo et les media disaient depuis longtemps que la séparation était imminente).

Conclusion

Que Piastri préfère aller chez McLaren avec un meilleur salaire que chez Williams, moins performante en ce moment, est compréhensible. Seulement quand il a signé un contrat le 4 juillet, Alonso n'avait rien signé de son coté (et il n'a jamais signé en fait), donc un baquet chez Alpine restait possible, mais avec un salaire probablement très inférieur. McLaren qui a économisé ses frais de préparation à la F1, des millions d'euros, a pu se montrer très généreuse.

Conséquences

Alpine maintenant se demande si elle va continuer à financer l'académie junior, selon son dirigeant, Laurent Rossi:

Si vous décidez d'économiser en n'investissant pas dans les pilotes, et qu'ensuite vous les débauchez grâce à l'argent économisé, c'est une proposition différente.
Je ne suis plus sûr de vouloir entrainer ces pilotes, ou alors avec un contrat qui ne pourrait pas leur paraître intéressant.
Nous nous demandons si nous allons continuer à prendre de nouveaux pilotes, parce que pourquoi le ferions nous?

Il précisera plus tard qu'il pense continuer mais avec un contrat plus contraignant. Mercedes déclare aussi qu'elle imposera dorénavant des contrats plus contraignant à ses juniors.